Chroniques de la citoyenneté numérique

Le CESEP, Centre Socialiste d’Éducation Permanente

Education populaire et libertés numériques

RéflexionCoursEducation

samedi 24 avril 2021

Voir en ligne : Chroniques du numérique

Le CESEP « a pour but de développer chez les adultes engagés dans la réalité sociale, politique et économique de leur région la capacité de modifier les conditions d’exercice de leurs activités quotidiennes, en se référant à l’idéal socialiste ». Toujours "teintées" d’Education permanente, nos actions permettent aux citoyens que nous sommes tous de réactualiser en permanence nos connaissances et compétences et d’en acquérir de nouvelles pour comprendre les enjeux de la société dans laquelle nous vivons et d’être en capacité d’y jouer un rôle actif.

Nous poursuivons cet objectif en travaillant avec le secteur associatif d’une part et avec les demandeurs d’emploi d’autre part.

Formations

Consultez l’agenda de nos formations

Vous y trouverez par exemple :

  • Protection de la vie privée numérique,
  • Démonstration de l’auto-hébergement, une alternative aux GAFAM,
  • Découverte et installation de Linux ,
  • "Scratch", un logiciel pour découvrir le codage,
  • "Scribus", un logiciel de mise en page (plaquette, bulletin associatif, brochure, ...)

Analyses

Les technologies de l’information et de la communication ont des impacts décisifs sur le fonctionnement de notre société. Nos publications visent à en faire l’analyse, de manière tout à fait pratique et accessible.

Voici les dernières, pour vous mettre l’eau à la bouche.....

2020

L’après Covid selon Google

Le contact tracing et les initiatives visant à diminuer par la technologie les contacts humains en réponse à la crise du Covid sont en train de servir de tremplin à la stratégie des Big Tech. Leur objectif : numériser la vie sociale, culturelle et économique de la planète. Google est l’une des sociétés phare de cet éco-système digital qui induit LA nouvelle économie, celle de la surveillance. (Suite)

Covid : l’ombre de la CIA plane sur les données de santé européennes

D’un côté, il y a la perspective de progrès fabuleux en matière de prévention des maladies et d’aide au diagnostic. De l’autre, il y le risque d’une mainmise par des opérateurs privés sur des données essentielles à la vie privée : celles de notre santé. A ce niveau, la crise du Covid est un révélateur des questions et des tensions que la collecte et l’exploitation à grande échelle des donnée de santé posent. Au-delà de l’omniprésence des GAFA dans la nouvelle économie de l’e-santé, c’est bien de question de souveraineté et d’espace de liberté qu’il s’agit lorsque, avec les contrats décrochés par Palantir sur le vieux continent, c’est l’ombre de la CIA qui plane sur les données de santé en Europe. (Suite)

2019

Civic Tech : ne pas mettre le citoyen sur un strapontin

Les technologies citoyennes , ce qu’on appelle les Civic Tech, font flores dans nos villes et communes. Pour qu’elles rencontrent leurs objectifs d’augmentation de la participation citoyenne, il apparaît comme impératif que les pouvoirs publics et plus globalement les acteurs de la ville travaillent à augmenter la capacité des citoyens d’agir avec et sur le numérique. Ceci inclut d’assurer un accès équitable au numérique à la foi en termes de technologies et de capacité d’usage. Dans ce cadre, le travail des médiations réalisé par les Espaces Publics Numériques ou par des associations qui travaillent sur la citoyenne numérique sont des exemples à suivre. (suite)

Une ville intelligente ne se construit pas sans ses citoyens

Au moment où les projets de Smart Cities se multiplient et où les hackathons citoyens se généralisent , la question de l’appropriation par les citoyens, par tous les citoyens, de cette nouvelle dimension des territoires va de plus en plus se poser. Qui à quel moment est informé du projet, qui sera amené ou invité à y participer, à quelles conditions, avec quels objectifs et quels types d’évaluation ? Pour Périne Brotcorne, chercheuse senior au Cirtes, les plates-formes de consultation citoyenne en ligne ne sont pas une réponse suffisante à l’engagement citoyen. (suite)

Les conditions de la participation

"Smart City ? C’est un beau mot valise qui répond à des problématiques qui existent vraiment, qui fédère des énergies mais dans lequel on peut faire rentrer tout et n’importe quoi. On peut prendre n’importe quel projet urbain et lui donner du scintillant avec le label Smart." (suite)

Et les fonctionnaires alors ?

On décrit souvent le responsable Smart City comme un mouton à cinq pattes. Et si c’était le fonctionnaire qui devait faire feu de tout bois dans un univers qui pour eux, n’est pas toujours très Smart….

Smart City Manager : un mouton à 5 pattes. Dans cet article, Brigitte Doucet, Editrice du magazine Regional-IT.be, brosse le portrait de cette nouvelle fonction qu’exerce pour l’instant en Wallonie une quarantaine de personnes. Elle est pour le moins polyvalente comme l’explique dans son interview Carina Basile, chef de projet Digital Cities à la ville de Charleroi : « la fonction implique la connaissance de la problématique territoriale, des acteurs et institutions en place, du besoin des usagers et des solutions existantes. » Il faut, ajoute Carina Basile, pouvoir parler plusieurs langues afin de pouvoir tout aussi bien s’adresser à des interlocuteurs politiques, aux citoyens, à des associations et à des entreprises privées. (suite)

2018

Les utopies numériques
Après la campagne "Degooglisons Internet", Framasoft confirme son virage politique. Il ne s’agit plus seulement de promouvoir le logiciel libre, mais d’utiliser le numérique au bénéfice de projets engagés et militants. Il s’agit de fédérer les communautés du libre avec les mouvements d’éducation populaire, le secteur associatif et la société civile organisée. Avec Contributopia, Framasoft veut favoriser les alliances pour une « transition citoyenne et écologique ». Bienvenue dans le monde des utopies numériques, celui où des alternatives à YouTube et Facebook sont possibles et où l’on ne pense pas le monde comme les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon). (suite)
Téléchargez la version originale publiée dans le magasine "Secouez-vous les idées"

NTICs et Education permanente

Indéniablement, la place du numérique dans notre société est considérable : il influence les rapports de force, les processus d’inclusion/exclusion, les (dé)mobilisations, … Alain Loute s’est interrogé sur la place à donner aux NTICs dans nos pratiques, nos formations en éducation permanente et la manière de les utiliser. (suite)
Téléchargez la version originale publiée dans le magasine "Secouez-vous les idées"

2058
Il sent une truffe froide sur sa main qui pend hors du lit. D’habitude, il se réveille avant que Clebs ne débarque. Il est habitué à se lever pour aller au boulot et il aime bien flâner avant de sortir du lit. Surtout, son épouse et lui passent chaque matin un moment dans les bras l’un de l’autre, sous la couette. Chacun réchauffe à feu doux son cœur à l’autre. Ensuite, ils peuvent affronter toutes les grisailles du jour. Clebs passe cependant tous les matins, comme ils le lui ont appris. Son épouse est grincheuse. Clebs ne doit plus les réveiller durant les 6 mois à venir. Zut !!! Il a oublié de le lui dire ! Le chien est vieux, sa mémoire est intacte mais il n’a pas une once de capacité déductive. C’est une seconde main, d’une ancienne génération. (suite)
Téléchargez la version originale publiée dans le magasine "Secouez-vous les idées".

Suzanne et les robots
La réunion de programmation de la saison du centre de formation se termine. Facebook veut transformer nos pensées en messages par un système capable de décoder des mots dans la partie du cerveau qui héberge le langage... Le prochain projet serait d’entendre avec la peau en transformant les mots et les sons... La santé se gère en réseau : l’e-santé fait appel aux TIC dans le but d’arriver à un échange sécurisé des données médicales. Machinisation de l’homme et humanisation des machines. Une véritable tempête de cerveau !

La guerre des intelligences aura-t-elle lieu ?
- Tu es belle, Kieu.
- Merci, tu me plais aussi.
- J’aimerais te toucher.
- Nous sommes hyper-compatibles, nous avons de la chance. (suite)
Téléchargez la version originale publiée dans le magasine "Secouez-vous les idées"

Au-delà de la dystopie. Quand l’Art rencontre l’algorithme
Musique, mode, peinture, cinéma ou littérature, les exemples de créations générées en tout ou en partie par les dernières lignées d’algorithmes ne manquent pas. Plus ou moins concluantes d’un point de vue artistique, elles n’en imitent pas moins l’homme à la perfection, ce qui réveille parfois un certain engouement pour la « cyberphobie ». Pourtant, plutôt que de se demander si la fin de l’humanité est à nos portes, de nombreux artistes poussent le débat un octet plus loin. Petit panorama non-exhaustif de la créativité à l’heure des Big Datas. (suite)
Téléchargez la version originale publiée dans le magasine "Secouez-vous les idées"

Transhumanisme : enjeux bioéthiques
L’homme de tout temps, s’est efforcé de maîtriser la nature et de dépasser ses propres limites, vieux rêve de l’immortalité, de la jouvence sans frein, d’un « au-delà de l’homme ».
Nouveau mythe des temps modernes, la démarche transhumaniste se situe à trois niveaux : optimiser nos vies, façonner une nouvelle sorte d’humains et enfin les soustraire à l’essence même de la condition humaine, celle de mortel. Personne jusqu’ici dans l’histoire de notre espèce, n’aurait osé afficher de telles ambitions. (suite)
Téléchargez la version originale publiée dans le magasine "Secouez-vous les idées".

2017

Réfléchir la démocratie avec Minecraft

Combiner l’approche urbanistique à la réflexion citoyenne, c’est ce qu’autorise ici l’outil numérique Mindcraft, avec une approche ludique permettant de captiver le public tout en l’amenant plus loin sur la façon dont on peut imaginer (et réfléchir) le fonctionnement démocratique d’une ville ou un village. (suite)

La citoyenneté face aux algorithmes et au big data

Mc Afee arrêté à cause d’une photo !
Mélanie Millette :« Lorsque le 13 novembre 2012, la police se rend sur l’île d’Ambergis Cayes pour y entendre John Mc Afee à propos du meurtre de son voisin, l’homme a déserté. Quelques jours plus tard, le magazine Vice publie une interview du créateur du célèbre logiciel de sécurité où il explique les raisons de sa fuite. L’article est accompagné d’une photo de l’ex-dirigeant américain. L’entretien a eu lieu « quelque part dans le monde ». Mais des métadonnées sont attachées à cette image. Elles renvoient à un restaurant situé au Guatémala. (suite)

Hébergement alternatif et citoyen : les Chatons débarquent en Belgique

C’est en 2014 que l’association française Framasoft a lancé sa campagne Degooglisons Internet. L’idée : proposer des services alternatifs à ceux fournis par les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft). 3 ans plus tard, fort de l’existence d’une quarantaine d’entre eux dont Framasphere (vs Facebook), Framatalk (vs Skype), Framadate (vs Doodle) ou Framacloud (vs Google Drive) et d’une communauté de plus de 27.000 membres, Framasoft franchit une seconde étape en jouant la carte de la décentralisation. (suite)

Transition numérique : quels enjeux pour le secteur associatif et l’Education Permanente ?

C’est dans les années 90 que la première vague d’Internet a touché nos associations. Il s’est agi d’avoir un site Internet pour présenter nos missions, pour augmenter la visibilité de nos actions. C’est à cette même époque qu’une jeune start-up, Google, a vu le jour. La société doit son succès foudroyant à la puissance de son algorithme de recherche. Aujourd’hui, ces fameux calculs automatiques rythment notre quotidien, et celui de nos publics. Il ne s’agit pas de tout rejeter en bloc, nous n’en avons de toute façon pas les moyens. Il s’agit, à notre niveau, de donner prise à ce mouvement en le décodant. (suite)

La foire aux algorithmes

Les algorithmes qui font florès sur le Web ont deux fonctions principales. Tout d’abord, c’est une réponse à la surabondance. Des centaines de millions d’informations, de billets, d’articles, de films, de chansons, de jeux vidéos côtoient les milliards de produits disponibles dans les catalogues de commerçants en ligne. En analysant les usages des internautes, les algorithmes permettent de modéliser les préférences des utilisateurs et de leur recommander des contenus personnalisés. Il ne restera dès lors plus qu’à vendre ces données de recommandation aux annonceurs très friands des centres d’intérêts de leurs clients.(suite)

Fake news : au-delà des décodeurs de l’info

Au lendemain de l’investiture de Donald Trump, les ventes du roman 1984 de Georges Orwell ont littéralement explosé, cristallisant l’utilisation délibérée par le politique du mensonge. La langue de bois, les informations « alternatives » ne sont pas neuves dans le champ de la communication politique. Ce qui interpelle ici, c’est la capacité des réseaux sociaux à faire passer l’information, à la rendre crédible aux yeux de certains internautes. Jusqu’à quel point ? (suite)

Les enjeux politiques et démocratiques

C’est en 2011, en Italie, que la population s’est prononcée massivement (26 millions d’italiens), par référendum, contre la privatisation de la gestion de l’eau et pour une refonte complète de ce que doit être un service public de l’eau, ce bien commun par excellence. (suite)

Les marchands d’attention

A l’heure des big data, les entreprises commerciales du numérique sont à même d’utiliser les informations que nous laissons ici et là pour anticiper nos désirs en s’adressant directement à notre sensibilité. Court-circuitant notre conscience, elles sollicitent notre attention latente, celle qui déclenche chez nous des comportements sans que nous n’en ayons toujours conscience. Sur le champ médiatique, c’est un phénomène radicalement nouveau, dont nous devons nous emparer.

Dans le livre Les marchands de l’attention de Tim Wu, pour ce juriste américain qui a popularisé le concept de neutralité d’Internet, tout commence en 1983, à New York. (suite)

Pour un accès à la culture plus humain

D’Antoinette Rouvroy à Eric Sadin en passant par Milad Douehi ou Dominique Cardon, tous s’accordent pour reconnaître aux algorithmes un pouvoir de recommandation de comportement de plus en plus prégnant. Ils sélectionnent et trient l’information, nous suggèrent de nouveaux amis, de nouveaux spectacles ou de nouvelles lectures, nous recommandent certains achats surveillent notre santé et vont bientôt conduire nos voitures. En résumé, ils construisent une certaine vision du monde, de la culture, de l’information et des loisirs. Rencontre avec Pierre Hemptinne, directeur de la Médiation culturelle à PointCulture, qui a initié le cycle de conférences : « Pour un numérique plus critique et humain » suivi le 24 mai dernier d’une journée atelier consacrée à la recommandation culturelle numérique. (suite)

Voir tous les articles sur le site du CESEP

2016

Refuser d’être une fourmi numérique
Connaissez-vous la métaphore de la fourmi numérique ? Le philosophe Bernard Stiegler compare nos SMS sur Twitter, nos publications sur Facebook et nos recherches sur Google à autant de marqueurs chimiques. À l’instar des fourmis utilisant des phéromones pour communiquer et s’organiser, nous laissons sur la toile des traces qui permettent d’observer nos faits et gestes en ligne. (suite)

Le pape du transhumanisme est un Google boy

Il a 68 ans et a été embauché en 2013 par Google pour faire de son moteur de recherche la référence absolue en matière d’intelligence artificielle. Pour ce gourou du transhumanisme, la convergence de la génétique, des nanotechnologies et de la robotique permettra dès 2020 de donner aux ordinateurs une puissance de traitement comparable à celui d’un cerveau humain. (suite)

Vie privée : Votre meilleur ennemi est dans la poche droite

Des TV qui vous regardent (LG) ou qui vous enregistrent (Samsung), des systèmes d’exploitation qui contrôlent vos achats (Microsoft), des capteurs intelligents qui savent combien vous êtes dans la chambre (Nest), c’est le tout venant. Au hit-parade de l’espionnage en temps réel, il y a... votre smartphone ! (suite)

Ces algorithmes qui nous gouvernent
A l’heure de l’hyper-information, la question du classement, de la hiérarchisation et de la mise en relation de l’information est devenue un des éléments fondamentaux de l’exercice du pouvoir qui pourra, à partir des corrélations induites par des robots, déléguer automatiquement un nombre essentiel de décisions : avoir un crédit, recevoir une allocation, être surveillé, pouvoir être assuré. (suite)

Développer des biens communs informationnels
Nicolas Pettiaux est « tombé » dans le libre en 1993. « Mon doctorat portait sur la modélisation d’ondes laser. A l’époque, on n’avait rien de fonctionnel pour la mise en page de documents scientifiques. Enfin si : j’ai découvert le langage TeX mis au point par Donald Knuth, un mathématicien hors norme qui a écrit une série de livres sur l’art de programmer, devenus aujourd’hui des ouvrages de référence. (suite)

Voir tous les articles sur le site du CESEP

2015

Posez votre brique Internet.
Vie privée : La SPRL Facebook Belgium est-elle l’amie de la Commission Vie Privée ?
Facebook mis en cause par la KUL.
Google, Facebook, Microsoft : sortir des trous noirs du numérique.

Voir tous les articles sur le site du CESEP

2014

Après les caméras, voici venue l’heure des drones.
La Cour Européenne de Justice ouvre les portes du droit à l’oubli.

Voir tous les articles sur le site du CESEP

2013

Derrière le miroir. De la grammaire médiatique de l’engagement et du militantisme en ligne . (ETUDE)
Les Rencontres Mondiales du Logiciel libre 2013.
Open Source et pouvoirs publics : Je t’aime moi non plus.
Open Source et pouvoirs publics : Feuilles de routes CIRB GIAL et ETNIC.
EPN D’yvoir et de Huy : Des expériences numériques citoyennes.
Les EPN, acteurs d’inclusion et porteurs de projets des territoires numériques.
Les Hackerspaces vont changer le monde comme jamais !
Internet & journalisme : une crise d’identité majeure.
Quand Google n’a pas la mémoire assez courte.
Droit d’auteur : les licences Creative Commons ont 10 ans.
De nouvelles formes d’engagement.
Des militants de salon.
La désillusion du net.
Et si on retweetait quand même ?

Les nouveaux militants.
Défendre l’Internet libre.

Voir tous les articles sur le site du CESEP

2012

Réseaux sociaux : la force des coopérations faibles.
Ils ont gagné les élections grâce à Internet !
Si les médias alternatifs m’étaient contés.
De l’activisme en ligne au militantisme de terrain (ETUDE)
Défendre les libertés numériques.
Flicage sur le Web : vers un permis d’espionner ?

Voir tous les articles sur le site du CESEP

2011

Une feuille de route pour réduire la fracture numérique.
Les logiciels libres et les pouvoirs publics.
Médiation numérique et éducation permanente.
Presse alternative : des microcosmes lanceurs d’alertes.
Les lecteurs en position de vigie.
Zapata est vivant, la lutte continue : chronique de l’altermedia.
Dans les coulisses d’Indymedia Bruxelles.
Internet est-il révolutionnaire ?
Tunisie, la révolution des blogueurs ?

Voir tous les articles sur le site du CESEP

2010

Facebook à la quête du graal du graphe social.
Quand Google met la planète sous écoute.
WikiLeaks : le retour des experts ?
Après les big brothers awards, voici les Orwel Awards.
Internet ou le jeu des contraires.

Voir tous les articles sur le site du CESEP

2009

Pouvoirs publics wallons et logiciels libres : vers plus de cohérence dans le soutien des projets ?
Les premiers pas d’Internet au Web 2.0.
Wiki et perspective actionnelle (ETUDE)
Les logiciels libres : la loi c’est le code.
Pour une culture libre.
Un film gratuit, c’est un film mort.
Sophie GAUTIER ouvre les portes du projet OpenOffice.org.
Vie privée : quand British Telecom espionne ses abonnés.
Tous à poil dans Facebook ?

Voir tous les articles sur le site du CESEP

2008

Europeana : la culture en ligne de l’Europe avait-elle besoin de Google ?
Elections 2009 : un vote électronique démocratique ?
Foule-traitance : Comment exploiter l’intelligence collective en ligne ?
Un art propre à la culture numérique.
Les technologies appartiennent à tout le monde.
L’Art du code.
Plomberies numériques.
Le cinquième pouvoir.
Yahoo et Google : les affaires sont les affaires.

Voir tous les articles sur le site du CESEP

2007

Ancrer son EPN à l’horizon 2010.
PloneGov : quand les communes mutualisent leurs applications.
Lisbonne : les bonnes pratiques en e-Government.
En quoi les TIC peuvent-elles soutenir le développement durable ?
Second Life - “Le rêve est une seconde vie.”
Vie privée : Google conservera vos données de connexion 18 mois.

Voir tous les articles sur le site du CESEP

2006 - 2005

Comment gagner des millions ? Ou comment se faire plumer en ligne.
Vie privé bafouée sur Internet.
Espaces publics numériques : le droit de parole réapproprié.
Services publics et mutualisation.
Internet et résistances .

Voir tous les articles sur le site du CESEP